Shadow PC, le futur presque à nos portes

Jouer à 60 images par seconde et au niveau de détails “Ultra”, sans avoir à débourser des mille et des cent pour un PC de course, profiter d’un environnement de travail fluide et réactif, jouer partout avec une connexion performante…  telles sont les performances promises par Shadow, le nouveau système de PC délocalisé. Aprés un mois d’utilisation, voici le bilan de la rédac’ !

L’arrivée sur le marché de ce nouveau système d’ordinateur, signe-t-elle la fin des ordinateurs et consoles tels que nous les connaissons ? C’est que ce nous allons voir à travers ce test.
Pour ceux qui ne connaissent pas Shadow, en voici un rapide résumé : Shadow est un ordinateur très puissant orienté gamer, sous Windows 10 x 64, accessible depuis n’importe quel appareil fonctionnant par “PC dans le Cloud” (ordinateur fixe, portable, tablette ou smartphone mais iOS n’est pas encore supporté), et équipé d’une bonne connexion Internet. En d’autres termes : le Shadow propose de vous donner accès, via un abonnement à un PC dernière génération, à (presque) tous les jeux et sur n’importe quelle plateforme.

Et c’est là que vous vous demandez : ” Mais quelle est l’utilité de Shadow ? “. L’utilité de ce système est simple et il n’y a pas besoin de dépenser des milliers d’euros pour un pc haut de gamme; un simple abonnement comme nous pouvons connaitre dans la téléphonie, la télévision, ou les consoles suffit pour jouer à vos jeux les plus gourmands en très peu de temps. Et c’est là que vous dites : C’est un système de génie ! Mais comme tout dans la vie, vous le verrez, le système est loin d’être parfait et possède aussi son lot de faiblesses.

Shadow utilisable sur n’importe quelle machine

C’est d’abord une des ses principales qualités : Il ne s’agit pas d’un véritable ordinateur fixe, mais d’une interface logicielle qui vous permet d’accéder à un ordinateur particulièrement puissant. Dès lors, le logiciel ne nécessite quasiment pas de puissance, puisqu’il se contente d’afficher la vidéo générée par l’ordinateur à distance. Très pratique donc, ici ce n’est pas votre CPU, ni même votre carte graphique qui supportera le jeu joué.

Shadow exige une connexion stable

A l’inverse, et c’est ici son défaut premier, Shadow exige une connexion bonne et stable. A son lancement, Shadow PC n’était disponible que pour les utilisateurs bénéficiant d’une connexion de type fibre optique, afin d’assurer de bonnes performances et surtout le moins de ping possible. En effet, rien de plus frustrant que de se déplacer dans l’interface Windows, de cliquer et de réaliser qu’il y a un quart de seconde de décalage, sans même parler des jeux online. Problème résolut ! Il est désormais possible d’accéder au Shadow depuis n’importe quelle connexion, même si Blade recommande un débit descendant d’au moins 15 Mb/s, voire 5 Mb/s en cas d’activation du codec H.265 pour les PC compatibles.

Selon votre débit internet, vous n’aurez pas forcément une qualité d’image exceptionnelle (voir même dotée d’un voilage), et le stream ne sera pas à 100% fluide. La qualité du jeu ne sera pas forcément exceptionnelle non plus. La quantité d’informations envoyées étant limitée par le débit, la machine n’utilise donc que la puissance nécessaire pour vous envoyer ce que vous pouvez recevoir. C’est ici, le gros point noir de ce système, qui, pour beaucoup, et notamment en zone rurale, n’offrira pas une pleine expérience et exploitation des qualités du système. 

Shadow a un bon service client

Un bon point du Shadow System malgré tout : son service client. Depuis la base centrale de leur site, vous retrouverez de nombreux tutoriels de résolutions de problèmes, ainsi qu’un service aide et dépannage. S’ils ne conviennent pas, vous aurez toujours la possibilité de vous rendre sur la partie Contact du support depuis le site afin d’obtenir une assistance avancée. Leur réponse est généralement très rapide et traitée par mail.

Shadow gère mal les périphériques

Pourtant, un autre défaut imputable à Shadow est la gestion de nos périphériques. En effet, le système de PC dans le cloud fonctionne très bien pour jouer, pour naviguer sur Internet ou pour faire de la bureautique, mais les limites de l’accès par Internet se posent rapidement lorsque l’on cherche à sortir de ces usages classiques. En fait, le principal problème posé par Shadow dans un usage quotidien est l’absence de support pour des périphériques autres que la souris, le clavier ou les manettes, même si vous pouvez entendre le son de vos jeux; Il n’est malheureusement pas possible d’utiliser une webcam pour streamer depuis le PC Shadow vers Twitch par exemple.

Shadow ne stocke que 250go de jeu

Une nouvelle faiblesse du système que nous pouvons lister est sa capacité de stockage, qui limitée à 250go, pour le premier abonnement, en sachant que les jeux les plus récents peuvent allez jusqu’à 70go : nous sommes donc trés limité par le nombre de jeu installés sur Shadow et la mémoire est rapidement saturée.

Conclusion

Pourtant, malgré tous ses défauts, la réactivité du staff de Blade, qui corrige et améliore régulièrement les systèmes du PC, balaye ces imperfections, de par la rentabilité du service et par la qualité de celui-ci, nous pouvons faire abstraction des lacunes présentes. Le concept en lui-même est génial ! Ne pas concevoir de nouvelles machines, donc utiliser des matériaux toxiques, etc… Mais aussi ne pas avoir à changer d’ordinateur tous les 2 ans (qui peuvent être très cher selon l’utilisation que vous en avez), sont autant de raisons qui font que l’on pardonne facilement et qu’objectivement parlant nous pouvons succomber sans craintes à l’attraction de cette machine de guerre.

Shadow vous propose un ordinateur dans le cloud pour seulement 360 euros par an sous un engagement d’un an, ce qui est relativement peu pour une machine qui évolue en permanence, et pour laquelle vous pouvez obtenir une maintenance rapide et poussée. En y regardant de plus près, le prix ne semble pas si mauvais.

Néanmoins le système à des défauts à ne pas négliger avant de se lancer, notamment la connexion qui est le talon d’Achille du système.
Pourtant, vous avez ici une grande opportunité : en effet, dans votre futur, améliorer votre connexion internet sera toujours moins cher que d’améliorer et/ou renouveler votre PC. Ce concept reste donc à développer, et même si cette technologie a déjà fait d’énormes progrès depuis son apparition et vaut déjà la peine d’être utilisée, posez-vous et demandez vous ceci : “Dois-je entrer dans le futur dès maintenant pour un coût non négligeable ou dois-je évoluer en même temps que mes paires et stagner encore quelques temps sur des modèles archaïques ?”

T'en penses quoi ?
Like
Love
Haha
Wow
Sad
Angry
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments