Dossier : Comment jouer aux FPS de demain ?

C’est vrai que la question peut rapidement se poser, quelle sera la prochaine évolution des jeux-vidéos ? Dans quelques années comment allons nous jouer à nos FPS ? Dans un monde sur les écrans, ou les jeux se veulent de plus en plus réaliste, plus concrets, plus immersifs. Les FPS feront de toute évidence partit des prochaines évolutions de ce média.

Les jeux vidéo c’est un univers vaste et varié, mais afin de rester cohérent avec les autres actualités du site, nous allons nous concentrer sur les First Person Shooter (FPS). Dans ce dossier, nous traiterons du futur de ce genre répandu, des nouvelles technologies arrivant sur le marché dans les prochaines années pouvant changer totalement notre façon de jouer. De l’intelligence artificielle, moteurs graphiques de plus en plus poussés, aux réseaux de communication évolués, les innovations technologiques s’accélèrent sans répit et entraînent bien des bouleversements pour ce média. Nous essayerons de comprendre dans un premier temps, l’importance des jeux-vidéos et des FPS au sein du moteur de l’évolution technologique et sociale, ensuite nous nous attarderons sur les divers pistes de technologies pouvant arriver chez nous prochainement.

Les FPS, un moteur de l’évolution technologique

Rien moins que ça, en effet, même si le titre semble être exagérer, c’est bien le cas, plus qu’un outils d’amusement les FPS sont un moteur d’évolution technologique, comme tant d’autres genres. Il faut innover pour attirer des nouveaux joueurs dans un esprit de concurrence entre studio et dans un marché de plus en plus exigeant, l’informatique évolue, les mentalités aussi. Les jeux-vidéos doivent évolués avec leurs temps, c’est ainsi que l’on voit au cours des dernières années une accélération exponentiel des innovations sur les jeux-vidéos liées à l’intérêt de plus en plus grand pour les jeux-vidéos. Les studios l’ont compris, avec des jeux toujours plus réalistes, proches de la réalité graphiquement tout en étant de plus en plus accessibles et à caractère grandiose.

Les FPS ont de toutes évidences participés et continues de contribués à l’évolution technologique des jeux-vidéos. Nous pouvons ainsi citer plusieurs titres : Wolfenstein 3D en 1992, pour beaucoup premier vraie FPS, ce titre marque l’arrivé de la 3D aux grands publics, Doom en 1993, mettant en place les premiers matchs multijoueurs nommé “DeathMatch”, GoldenEye en 1997 amenant le genre sur les consoles, faisant connaître ces mêmes consoles ou encore Counter Strike en 1999, popularisant définitivement le multijoueur dans les jeux-vidéos.

de Maze War ( 1974 ) à Rainbow Six Siege ( 2015 )

Comme une course technologique pour apporter de la nouveauté, de la 2D à la 3D, aux manettes, console portable, à la reconnaissance de mouvement, aux graphismes en 4K, tout est bon pour attirer les joueurs, dans ce genre qui attire chaque années des millions de joueurs devant leurs écrans.

Les FPS, un moteur de l’évolution sociale

Les FPS, moqués il y a encore quelques années, vu comme comme un média isolant, pour les amateurs d’armes. Les mentalités ont bien changés depuis, avec notamment la démocratisation de l’Esport. Comme une révélation aux grands publics, l’Esport est marqué par l’importance que peut avoir un jeu virtuel sur le monde réel, avec de grands tournois, des structures qui s’organisent et de la communication qui s’intensifie. En 2020 plus d’un milliard et demi de personnes connaissent maintenant l’Esport dans le monde. C’est 2 fois plus qu’il y a 4 ans. Comme un boom social, rassemblant les joueurs autour d’une passion pour un jeu, les FPS sont parfaits pour l’Esport, Rainbow Six Siege en est un bon exemple. Les FPS, rassemblent, et fidélisent un grand public et par ce fait, font gagner des sommes astronomiques aux studios. l’Esport devient une partie intégrante du développement d’un jeu et donc de son aspect technique et technologique, notamment quand il s’agit de jeux multijoueurs. Ici donc ce pose une nouvelle question, à quoi ressemblera l’Esport de demain ? Est-ce que l’évolution technologique sera un frein à ce phénomène ? Comment seront intégrer les nouvelles technologies des jeux-vidéos dans l’Esport ?

Les technologies du futur du FPS

Dans cette partie, nous essayerons de discerner des pistes sur le futur de ce genre, notamment en matière de nouvelles technologies. De son développement à son état actuel, comment elles impacteront les FPS et notre manière de jouer. Nous essayerons de répondre à cette question à travers 4 technologiques prometteuses et qui commences à être utilisées par les studios.

Des FPS photoréalistes

Depuis quelques années maintenant, certains jeux proposent une expérience de plus en plus réaliste. Les graphismes d’un jeu posent généralement le premier jugement du spectateur notamment en matière de FPS étant un des premiers éléments visibles en première personne. Une image proche du réelle va forcément renforcer l’immersion et l’impression de réalité pour le joueur. Cela vaut aussi bien pour l’environnement que pour les personnages. C’est ainsi que l’on voit dans beaucoup de nos récents FPS, des notions de graphisme dit “photoréaliste”. Plus concrètement, il s’agit des graphismes avec un rendu visuel qui tend à ressembler à une photographie ( ombres, textures, flou..etc ).

Une photo ? Loin de là, le photoréalisme peut vous trompez ( Unreal Engine )

De loin une des technologies les plus prometteuses, et sans doutes celle qui va arriver le plus vite dans nos foyers : le photoréalisme. L’évolution graphique des nos FPS semblent inarrêtable, comme la prochaine étape de l’évolution des jeux-vidéos. Certains FPS ont tentés l’expérience comme Crysis 2 en 2011, Get Even en 2014 ou encore Escape from Tarkov. Le Ray Tracing débarqué il y a peu, fait pour retravailler la lumière visible, va dans ce sens, de graphisme poussé à son paroxysme.

Unreal Engine effaçant la notion de “fictif”

Mais attention à la limite de cette technologie. La première, l’espace de stockage demandé pour le bon fonctionnement de cette technologie notamment sur console. La seconde et la plus importante, est l’impact du photoréalisme sur les joueurs en effet, l’intérêt premier du jeu vidéo est en effet de divertir, la question de la limite du photoréalisme en matière de FPS peut donc se poser. Il y a une grande différence entre un jeu de “simulation” est un jeu “classique”, entre un jeu qui se veut très proche de la réalité et un autre qui se veut uniquement plaisant voir compétitif. Les objectifs ne sont pas les mêmes. Un jeu réaliste, c’est bien, mais cela peut ne pas convenir à tout le monde et parfois, une expérience trop proche de la réalité peut altérer le plaisir de jeu, surtout quand il s’agit de tuer fictivement d’autres personnes.

La VR, au cœur des FPS

La question de la réalité virtuel ou VR s’est posé avec la quête de l’immersion principalement axée sur la recherche d’une fusion entre le corps du joueur et celui du personnage qu’il incarne. Plus on rapproche les sensations du joueur de celles, supposées, du personnage, plus on inclut l’individu dans la narration qu’on lui propose. Le joueur est alors de plus en plus projeté physiquement dans un environnement virtuel. Si l’évolution de la qualité graphique des jeux a permis d’accroître considérablement la crédibilité de ces univers artificiels, quitter le cadre de l’écran en deux dimensions est une nouvelle étape vers une immersion encore plus poussée, c’est ainsi qu’est née dans les années 80 les premiers casques de “réalités virtuels” remplissant ce dit rôle de fusion entre joueur et écran.

Ainsi on a pu voir au cours des années 1980 et 1990 les premiers esquisses de la VR, avec notamment la création par Sega du “Sega VR”, d’un casque de réalité virtuelle en 1991, Nintendo en 1995 avec le Virtual Boy” ou encore pour PC en 1995, du “Forte VFX1″, mais dans la plupart des cas, ce fut un échec commercial. Ce n’est qu’avec 2010 et l’apparition de l’Oculus Rift, que la VR va vraiment se démocratiser au grand public.

Cette démocratisation des technologies de réalité virtuelle ouvre des possibilités toujours plus grandes pour les jeux vidéo. La sortie du casque Playstation VR en 2016 a étendu plus encore les options en donnant aux gamers un accès à la réalité virtuelle directement à partir de leur salon, faisant passer la VR comme un accessoire. Ainsi, la VR semble devenir de plus en plus accessible, mais le marché du VR est encore risqué et fragile, comme nous le prouves l’échec du Nintendo Labo Kit VR. Peu de gros studio ce risque dans des jeux à gros budget incluant la VR, même si ont peu noter que le dernier jeu de Electronics Arts, Star Wars : Squadrons 

Du choix pour votre expérience en VR

Pour l’instant très brouillon, la VR est encore en plein développement, le nombre de casque se multipliant années après années, le nombre de jeu compatible également. Laissant de bon présage pour cette technologie, notamment avec des FPS qui se veut de plus en plus compatible avec ce style de technologie.

Certains sens, comme la vue et l’ouïe, ont été plus stimulés que d’autres par la réalité virtuelle dans le jeu vidéo, mais l’évolution constante de cette technologie nous promet de nouvelles options de jeu, peut être encore plus accessible, un matériel plus léger, utilisable sur n’importe quel jeu et n’importe quel support.

Des sensations dans des FPS

Aujourd’hui, avec la démocratisation de la réalité virtuelle, l’accès à cette technologie est à la portée de tous et les sensations ont été améliorées. Au point que d’incorporer la sensation de douleur dans un jeu est devenu un objectif pour certaines entreprises. Celle-ci se sont penchés sur un accessoire pouvant remplir ce rôle, c’est ainsi que les vestes VR ont vu le jour. Comme une extension du casque virtuel, les vestes vr sont des combinaisons virtuelle qui vont vous faire ressentir le feu, la glace, les impacts de balle ou encore l’eau, en fonction de l’endroit où vous vous trouverez dans le jeu.

Ne jouez plus à la manette, vous êtes la manette ! ( TeslaSuit )

Composée de multiples balises électriques réparties sur la totalité de la veste, des jambes jusqu’au torse. Elle va permettre de moduler les sensations de la chaleurs à des impacts sur différentes parties du corps et de manière indépendante.

Les vestes VR sont aujourd’hui en voie de développement, certaines entreprises comme Tesla, développent leurs propres vestes, mais sont encore peu accessible. Plus récemment, de nombreux projets Kickstarter ont vu le jour pour développer des vestes pour tout public, comme le HardLight VR, Araig on encore Ryg. Comme un nouveau accessoire comme peu l’être le casque VR.

Des FPS, sans manette et sans souris

Jouer par la pensée ? Ce n’est plus de la science-fiction ! En effet, cette petite révolution, c’est à Emotiv Systems qu’on la doit. Cette compagnie américaine a mis au point un casque sans fil pouvant interpréter les impulsions électriques du cerveau ainsi que les expressions faciales. Un joueur peut ainsi, s’il parvient à se concentrer suffisamment, déplacer un ou plusieurs objets ou même transposer ses émotions sur le jeu. Vous pourrez grâce à ce casque jouer par la pensée ( vous déplacer, taper, parler et les PNJ ( personnes non – jouables ) pourront réagir à votre expression faciale. C’est une nouvelle façon de jouer, elle a été nommé : neurogaming.

Dans la même veine, est apparu récemment le système du Eye Tracking, ici c’est votre œil qui orientera votre arme ou votre avion, plus besoin de manette également. Moins intrusif, plus accessible et conçu pour compléter plutôt que remplacer les accessoires de gaming traditionnels.

Le cerveau devient la manette

Le neurogaming quant à lui se base principalement sur la technologie IND (Direct Neural Interface). Elle consiste à capter les ondes cérébrales au moyen d’un ensemble de capteur très sensibles placés sur le crâne faisant partie du casque. Ensuite, elles seront traités et interprétés par un ordinateur. En d’autres termes, il permet à une personne d’interagir avec un programme informatique par la pensée.

En l’état actuel de la technologie, le bandeau à électrodes pourrait faire office de dispositif de commande principal pour des jeux au gameplay contemplatif, mais pour les FPS, le système est encore trop limité.

Conclusion

Pour conclure, nous voyons que l’avenir est assuré pour les jeux-vidéos. Nombres de technologie vont de toutes évidences révolutionnées le genre des FPS dans les prochaines années, que ce soit aux niveaux techniques, graphiques à la manière de jouer. Comme nous l’avons vu avec la rapidité des progrès technologiques, les frontières entre réalité et jeu, deviennent de plus en plus flou, les technologies voulant aller vers des jeux de plus en plus immersif. Mais à quel point ? Quel est la limite ? Jusqu’où irons nous dans l’immersion ? Et quel impact aura cet immersion au niveau économique et social ? Une seul chose est sûr, l’avenir détiens la réponse à ces questions.

T'en penses quoi ?
Like
Love
Haha
Wow
Sad
Angry
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments